Webinaires des Lauréats du RQRM: Guillaume Bélanger et Kessen Patten, Lauréats du concours Chimie 2019

Webinaires des Lauréats du RQRM: Guillaume Bélanger et Kessen Patten, Lauréats du concours Chimie 2019

Suite à l'annulation du colloque 2020 du RQRM, le RQRM présente ses lauréats en mode webinaire. Profitez-en pour connaître les projets subventionnés!

Divergent Synthesis of Functionalized Azabicyclic Compounds for the Study of Parkinson’s Disease

Lauréat Chimie 2019
 

Biographie Guillaume Bélanger

Suite à un doctorat en chimie de l’Université de Sherbrooke en 1999 sous la supervision du professeur Pierre Deslongchamps et d’un stage postdoctoral à l’Université de Californie à Irvine sous la supervision du professeur Larry Overman, le Professeur Guillaume Bélanger a joint le Département de chimie de l’Université de Sherbrooke en 2001. Professeur titulaire, ses recherches portent sur la synthèse de composés naturels complexes d’intérêt biologique par l’élaboration de nouvelles stratégies de synthèse. En utilisant principalement la chimie des ions iminiums et les cycloadditions dipolaires, son groupe a mis au points des réactions de cyclisations en cascade ou séquentielles, parfaitement contrôlées, et en un seul pot réactionnel. Il mène également des travaux en chimie médicinale en collaboration avec des chercheurs en médecine et en pharmacologie. Passionné pour l’enseignement, ses qualités de pédagogues ont été reconnues par le prix institutionnel de « Reconnaissance de la qualité de l’enseignement » 2011 de l’Université de Sherbrooke, et par le Prix Marcel-Bastin de la Faculté de médecine et sciences de la santé en 2015.
 
 

Biographie Kessen Patten

Le Dr Kessen Patten a terminé son doctorat en physiologie et biologie cellulaire à l'Université de l'Alberta, suivi de deux formations postdoctorales à l'Université de Montréal. Au cours de sa formation académique, le Dr Patten a fourni de nouvelles connaissances sur les mécanismes de développement synaptique à l'aide de poisson zèbre, découvert un nouveau gène associé à la scoliose idiopathique et identifié les neuroleptiques comme thérapeutiques potentiels pour la sclérose latérale amyotrophique (SLA), dont un composé actuellement en essai clinique. Le laboratoire Patten utilise le poisson zèbre pour modéliser les troubles génétiques du développement et les maladies neurodégénératives pour faciliter de nouvelles identifications génétiques et la découverte de médicaments. Le Prof. Patten est récipiendaire de la bourse de transition de carrière de la SLA Canada et de Brain Canada ainsi que d'une bourse de recherche Junior 1 des Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) et titulaire de la Chaire de recherche Anna Sforza Djoukhadjian sur la SLA.
 
 

Résumé de la présentation

La maladie de Parkinson est le deuxième trouble neurodégénératif le plus courant chez les personnes âgées, touchant plus de 10 millions de personnes dans le monde. À mesure que l'espérance de vie augmente, le nombre de personnes touchées devrait tripler d'ici 2050. La maladie de Parkinson se caractérise par des tremblements, une bradykinésie et une rigidité musculaire, ainsi que des troubles verbaux et des déficits d'attention. Ces symptômes sont principalement associés à une perte de neurones dopaminergiques, conduisant ainsi à une diminution de la libération de dopamine. Présentement, les médicaments de remplacement de la dopamine visent à soulager les symptômes, mais ils sont incapables de ralentir la progression de la maladie.
 
Il est bien établi que les composés azacycliques fonctionnalisés, ainsi que les aminosucres hautement polaires, sont des molécules actives pour étudier les maladies d'origine neurologique. Or, l'une des principales limites des programmes de chimie médicinale en général est le manque de bonnes méthodes pour accéder à des librairies de composés dans des espaces chimiques inexplorés, à savoir les composés azotés riches en carbones sp3. Ces derniers occupent une place unique parmi les structures privilégiées et sont généralement associés à une augmentation du succès cliniques pour les programmes intégrant ces structures.
 
L'objectif de ce projet soutenu par le RQRM est d'explorer de nouveaux espaces chimiques avec une petite librairie de composés azabicycliques polyhydroxylés hydrosolubles testés contre la maladie de Parkinson. Notre approche est de tirer parti de la chimie développée dans le groupe du prof. Bélanger, utilisant une combinaison originale de cyclisation de Vilsmeier-Haack et de réaction de métathèse par fermeture de cycle. Grâce à cette approche, des composés azabicycliques ont été préparés et testés dans un modèle de poisson zèbre pour la maladie de Parkinson développé par le groupe du prof. Patten. En effet, le poisson zèbre est un organisme puissant pour l'étude de la biologie des vertébrés, de la physiologie et des maladies humaines. Ses avantages comprennent une imagerie facile, des tests comportementaux pour examiner les changements dans l'activité motrice et un criblage de médicaments à haut débit in vivo aux stades embryonnaire et larvaire. Le poisson zèbre a été utilisé comme modèle alternatif de vertébrés pour l'étude cellulaire et moléculaire des mécanismes de la maladie de Parkinson. La présentation portera sur la synthèse de composés azabicycliques, ainsi que sur les résultats de l'évaluation biologique.
 
 
Quand : Jeudi, 11 mars 2021, de 12h00 - 13h00 (heure de l'est).
 
 
 
 
INSCRIPTION REQUISE. Une fois inscrit, vous recevrez un courriel de confirmation contenant les renseignements de connection pour le webinaire.
Retour à la liste des nouvelles